WorldCat Linked Data Explorer

http://worldcat.org/entity/work/id/304143217

Bosnia hotel

Juxtaposed with reflections of Samburu warriors from Kenya upon their experience as part of the UN peace-keeping force in Bosnia are their traditional practices of circumcision and blood drinking.

Open All Close All

http://schema.org/about

http://schema.org/alternateName

  • "Bosnia hotel : Kenyan warriors in Bosnia"

http://schema.org/description

  • ""La vie des guerriers Samburus d'un village du Nord du Kenya : on garde les troupeaux, les femmes chantent, on célèbre l'accession des jeunes hommes au statut de guerrier. Mais les guerriers d'aujourd'hui portent parfois le casque bleu des Nations Unies, et des Samburus ont été envoyés en Bosnie pour séparer les Européens en guerre. Ils racontent leur aventure : la peur, les bombes, la neige et l'argent qu'ils ont employé à construire des maisons ou à acheter des vaches."
  • "La vie quotidienne des guerriers Samburus d'un village nord du Kenya. Certains d'entre eux ont été mandatés par l'O.N.U pour tenter de maintenir la paix en ex-Yougoslavie. Ils racontent ici cette aventure."
  • "La vie des guerriers Samburus d'un village du Nord du Kenya : on garde les troupeaux, les femmes chantent, on célèbre l'accession des jeunes hommes au statut de guerrier. Mais les guerriers d'aujourd'hui portent parfois le casque bleu des Nations Unies, et des Samburus ont été envoyés en Bosnie pour séparer les Européens en guerre. Ils racontent leur aventure : la peur, les bombes, la neige et l'argent qu'ils ont employé à construire des maisons ou à acheter des vaches."
  • "La jaquette indique : "La vie des guerriers Samburus d'un village du Nord du Kenya : on garde les troupeaux, les femmes chantent, on célèbre l'accession des jeunes hommes au statut de guerrier. Mais les guerriers d'aujourd'hui portent parfois le casque bleu des Nations-Unies, et des Samburus ont été envoyés en Bosnie pour séparer les Européens en guerre. Ils racontent leur aventure : la peur, les bombes, la neige et l'argent qu'ils ont employé à construire des maisons ou à acheter des vaches.""
  • "Juxtaposed with reflections of Samburu warriors from Kenya upon their experience as part of the UN peace-keeping force in Bosnia are their traditional practices of circumcision and blood drinking."
  • "Juxtaposed with reflections of Samburu warriors from Kenya upon their experience as part of the UN peace-keeping force in Bosnia are their traditional practices of circumcision and blood drinking."@en
  • "The United Nations peace keeping force in Bosnia included soldiers from nations and cultures that did not know where Bosnia was, or what the conflict was about. Among them was a force from Kenya which included several Samburu warriors. Bosnia Hotel films these warriors after their return to their ancestral land. It shows their present life as cattle herders on the African plain. They tell of their experience in the "white man's war."In many ways, their confusion about what was going on between the Serbs, Bosnians and Croats was not very different from many in the Western world who had full access to news reports. Why were neighbors killing one another, and why were women and children being killed? By "turning the tables", the indigenous people get to speak of their impression of the white man s civilization ... a place where people blow one another up with explosives without "even seeing their faces." If all the people were white, they ask why did they have such differences that could only be resolved in devastation. The film juxtaposes Samburu practices that are looked upon askance by "civilized" people -- animal sacrifice, the ritual drinking of blood from the freshly slaughtered animal, and circumcision of adolescent males-- with the warrior s observations of the white man s world in which, though there was much progress, neighbor killed neighbor and many large houses were shattered. The warriors earned money and now have material aspirations, but they still maintain their traditions. Theirs is a society with strong communal ties and deep faith. In the end, one warrior says of Bosnia, "it s a country much different than ours, but no better or worse." One wonders."
  • "Indiqué sur la jaquette : Le plus important pour un guerrier samburu au Kenya, ce sont ses troupeaux. Au village, la vie suit son cours dans le respect des traditions, à l'abri de la culture occidentale. En 1995, 923 soldats kenyans étaient engagés dans les forces de l'ONU en Bosnie, dont 5 de la tribu samburu. Ils racontent cette guerre. Conscient du risque de la diffusion d'images d'une circoncision filmée par un blanc, un Samburu demande l'arrêt du tournage. Certaines étapes de ce rituel croisent cependant les interviews des guerriers partis en Bosnie, comme pour mieux mesurer la distance entre les deux cultures. Ces soldats ont découvert l'Europe à l'occasion de cette guerre qu'ils ont d- arbitrer. Ils en connaissaient les protagonistes, mais ne s'expliquent toujours pas l'intensité de la haine ethnique. Pour eux, la guerre est un face à face avec des lances et des couteaux, le but n'est pas de s'entretuer. En Bosnie, les armes tuaient à distance, les bombes achevaient femmes et enfants. A travers leurs descriptions de l'Europe, s'exprime aussi leur attachement résolu à leur mode de vie et à leurs traditions."
  • ""La vie quotidienne des guerriers Samburu d'un village du Nord du Kenya: on garde les troupeaux, les femmes chantent, on célèbre l'accession des jeunes garçons au statut de guerrier au moment de leur circoncision ... Mais ces guerriers ont été envoyés en Bosnie pour séparer les européens en guerre. Ils racontent ..."

http://schema.org/genre

  • "Documentals (Televisió)"
  • "non fiction"
  • "documentaire"
  • "Documentary films"@en
  • "Nonfiction films"@en
  • "Nonfiction films"
  • "Encoded moving images"
  • "Films ethnographiques"

http://schema.org/name

  • "Bosnia hotel (Programa televisiu)"
  • "Bosnia hôtel : [France, 1996]"
  • "Bosnia hôtel"
  • "Bosnia Hôtel"
  • "Bosnia Hotel"
  • "Bosnia hotel"
  • "Bosnia hotel"@en